Language
cat | esp | eng | fr | it
Monestir de Santa Maria de Valldonzella

Carrer del Cister, 41 - 45
08022 Barcelona

Telèfon de contacte
93 417 03 84

monestir@valldonzella.cat


Histoire

Sainte Marie de Valldonzella est un  monastère de moines féminins de l'Ordre du Cister. Les cisterciens sont nés l'an 1098, comme une branche des bénédictins, au monastère de Cîteau ou Cister (La Borgogne, en France), avec le propos de vivre selon la Règle de saint Benoît avec toute sa pureté. Bientôt, surtout à cause de la forte personnalité spirituelle de saint Bernard (1090-1153) abbé de Clairevall, un grand mystique, prédicateur de prestige et auteur de beaucoup d’œuvres de spiritualité et théologie monastiques, les cisterciens (appelés les moines blancs) ont proliféré autour de toute l'Europe.

Valldonzella a été, à travers les siècles, une communauté itinérante, parce qu'une série de circonstances on fait que les moines ont besoin de se déplacer plusieurs fois d'un lieu à un autre.

Après de préludes, obscurs comme tous les débuts, la communauté fût constituée à Sainte Croix d'Olorde (près de Vallvidrera) le 4 novembre 1237, à cause de la donation faite par l'évêque de l'église de la sainte Croix d'Olorde, qui appartenait à Barcelone, à une communauté de moines féminins, à condition de suivre la Règle de Saint Benoît. Déjà formée la communauté cistercienne, l'an 1259, les conflits de guerre du roi Jaume I avec les nobles catalans ont obligé les moines à se réfugier à Barcelone. Quand l'occasion s'est présentée elles voulaient  retourner au monastère, mais l' évêque Arnau de Gurb, à fin qu'elles étaient plus protégées, ne voulut  qu'elles habitent à un lieu dépeuplé.

Alors,  a été construit, dehors les murailles de la ville, un nouveau monastère, près de  Creu Coberta, grâce au secours des fidèles, aux quels l’évêque a  donné des indulgences, à condition d'aider à la Communauté. La situation du monastère et l'observance monastique de la communauté on fait que, au XIV siècle, les rois et la Cour, en entrant ou sortant de Barcelone, se logent souvent à Valldonzella. C'était même  à Valldonzella où le roi Martí l'Humà est mort, l'an 1410. Au siècle XVII, ce monastère fût détruit pendant la Guerre des Moissonneurs (Guerra dels Segadors).

Au siècle XVII, les moines sont  parties pour résider au Priorat de Natzaret, à l’intérieur de la ville, près de la porte de saint Antoine, à coté de la muraille. Cet autre monastère a été brûlé pendant la Semaine Tragique de 1909 et les moines sont accueillies par charité par la famille de Manuel Valls i Marti à la Torre dels Pardals, au quartier de La Sagrera.
Après ce fait, l'abbesse Esperanza Roca i Roca, conseillée par le directeur spirituel, le futur évêque Torras i Bages, a entrepris la construction du nouveau monastère, l'actuel, mais l'église n'a pas pu être finie et consacrée jusqu'à l'an 1922.

L'actuel bâtiment est œuvre de l'architecte Bernardi Martorell i Puig, selon le style le plus moderne de l'époque, actuellement appelé « modernisme catalan ». C'est un style avec des réminiscences de l'art de la moyenne âge. Il apparaît à l'époque du Romantisme, à la deuxième moitié du siècle XIXème et il a le plus important splendeur à la fin du siècle et   au début du XXème siècle.

Il y a beaucoup d’éléments qui le montrent, en spécial l'église, l'échafaudage, ainsi comme toute le reste du monastère, avec des briques visibles, ça lui donne un air mudéjar, comme il passe en tant d'autres constructions du temps du  Modernisme, qui  utilise des recours très variés.
L'église a l'intention d'être gothique mais imaginative (par exemple : les vitrées avec des vitraux et les intéressants renforts ornementaux des arcs de la  croisée) et elle a une structure et une mécanique parfaitement gothiques (il n'y a que voir la croisée et la nef centrale). En ensemble, elle présente une force architectonique et décorative très importante.

 

© 2013 Monestir de Valldonzella